Venetia in Tenebris

Au Nom du Père, au Nom du Fils, au Nom du Vice : l'Eternel ne saurait pardonner leurs crimes.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  TopsitesTopsites  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Douce langueur (libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Asmodeus
Démon Supérieur de la Luxure
Asmodeus

Nombre de messages : 12
Age : 30
Date d'inscription : 08/04/2008

Douce langueur (libre) Empty
MessageSujet: Douce langueur (libre)   Douce langueur (libre) Icon_minitime1Jeu 10 Avr - 21:39

La Géhenne...endroit désolé o un vent piquant souffle sur les amigres arbres épars dans une sorte de marécage. L'air y est étouffant, pestilentiel. Dans la boue remuent des créatures à la silhouette difforme, foule. Etres vivants rampant dans la fange, symboles de toutes la malignité qui règne dans le monde.
Asmodeus déteste cet endroit. On ne le voit quasiment jamais en dehors du noir château où résident les Démons Supérieurs. Ancien Ange, créature céleste, il ne supporte pas la vue de la laideur. Jamais par le passé, il ne s'est incarné en mortel qu'il jugeait vilain. Esthète jusqu'au bout des ongles, ses hôtes ont toujours été choisi avec soin, en prenant tranquillement son temps. Aucune cicatrice ne devait zébrer la peau douce et veloutée. Aucun défaut n'était toléré. Et le pauvre Lorenzo qui sert actuellement d'enveloppe à Asmodeus ne déroge pas à la règle.
Cette soif de beauté et cette addiction se manifestent même dans ses appartements. Luxueux, magnifiques. De lourdes tentures tapissent les pierres nues des murs. Le velours pourpre s'allie à la perfection avec le doré et l'argenté des chandeliers, des meubles. Quelques voiles transparents séparent la vaste pièce, constituant autant de minuscules pièces confortables. Rien n'est laissé au hasard, et lorsque l'on pose son regard sur ce lieu on ne sait où donner de la tête. Une douce odeur d'encens et d'opium vous enveloppe, quelques volutes de fumée éthérée s'enroule autour de vos bras et pénètre vos narines emplissant votre coeur d'un doux désir d'abandon.
Dans une pièce retirée de ses appartements, Asmodeus gardait une zone quasiment secrète, rares furent les personnes à l'avoir vu. Ancien Ange du Savoir, il y cachait une bibliothèque plutôt impressionnante, vestiges de son ancienne condition.

Asmodeus était assis sur un des fauteuils à haut dossier rembourré qui parsemaient ses quartiers. Face à sa cheminée où crépitait un joyeux feu, le Démon Supérieur de la Luxure, l'Incarnation Vivante de ce péché était sereinement attablé devant un chevalet. Le tube d'un narguilé d'où se dégageait une forte odeur opiacée fiché entre ses dents, il laissait un pinceau courir sur la toile. Les traits devinrent des courbes, les courbes une image. Depuis sa Chute, il avait l'impression qu'il manquait quelque chose dans les choses qu'il pouvait produire. Une petite lueur divine que même les humains pouvaient reproduire. Finalement, légèrement irrité, il barra son esquisse d'un trait noir et se laissa confortablement aller dans le fauteuil, recrachant quelques ronds de fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Asphodelle
Démon de la Luxure / Confident de Milanya
Asphodelle

Nombre de messages : 85
Age : 32
Race : Démon
Emploi ou fonction : Confidente de Narcissa
Pouvoirs : Métamorphose et Poison
Date d'inscription : 26/03/2008

Carnet
Âge du Personnage: Oh, quelques siècles

Douce langueur (libre) Empty
MessageSujet: Re: Douce langueur (libre)   Douce langueur (libre) Icon_minitime1Ven 25 Avr - 14:45

Magnifique demeure que ce château, oui, vraiment, Asphodelle s'y sentait parfaitement à son aise - peut-être parce que certaines décorations d'un luxe extravagant étaient presque aussi ridicules que lui. Les appartements d'Asmodée avaient une certaine classe notamment, les longues tapisseries de pourpre, les chandeliers d'or et d'argent, une richesse dans l'ornementation in-com-pa-rable, oui monsieur, pas cher le poisson... Vous disiez ? Ah, ce sont probablement les vapeurs d'opium. A chaque fois qu'il venait en ces lieux, Asphodelle avait la tête qui tournait et chose curieuse, c'était alors qu'il était sous l'influence de l'opium qu'il se montrait le plus intelligent. Triste, mais vrai.
Le Démon erra à travers les voiles transparents, entraînant Milanya à sa suite ; les grelots qu'il portait sur ses chausses ne cessaient de tinter, annonçant son arrivée à quelques mètres à la ronde. Assis là-bas sur son fauteuil, le grand démon supérieur, cet ancien ange magnifique avait certainement perçu son arrivée... De toute manière, Asphodelle n'avait aucune intention de se cacher, cela ne servirait à rien dans un pareil lieu. Il eut juste le temps de jeter un oeil à la toile d'Asmodeus avant que celui-ci ne barre son esquisse d'un trait. Le démon fronça le sourcil avec un petit sourire : ah, il ne parvenait donc pas à capturer l'Etincelle de génie qui fait des artistes des monstres de grandeur...
Asphodelle parcourut les derniers mètres en bondissant et s'appuya sur le dossier du fauteuil, ses interminables cheveux s'écoulèrent devant le visage du Démon Supérieur - l'étiquette vous dites ? Qu'est-ce ?

"On vous a trouvé... Sire Asmodée ! Ma grande Dame Milanya et moi-même, son humble servante pleine de grâce et de beauté comme n'importe quel démon de cette caste, cherchions votre Excellence pour l'informer d'un projet mirifique, grandiose, splendide - heu, pas autant que vous hein mais enfin vous voyez où je veux en venir - et qui nous en sommes sûr lui ravira les oreilles - celles de votre Excellence, hein ! Votre Excellence peut avoir bien de la fierté à avoir un génie tel que moi dans la caste de la Luxure et d'avoir pour chef de cette caste une dame aussi grande et étincelante que la douce et sublime Milanya !"

Un grand sourire niais éclaira ses lèvres surpeintes de rouge, il n'attendit pas la réponse d'Asmodeus et alla s'asseoir en tailleur face à lui. Son insolence pourrait bien lui coûter la vie, il ne paraissait même pas s'en rendre compte et Dieu savait qu'il se contrefichait de sa propre existence. Ses yeux d'amande pétillèrent et, sans attendre qu'on l'y invite, il exposa ledit projet.

"Dame Milanya veut faire construire sur les rives de ce merveilleux fleuve qu'est le Styx un palais digne de la grandeur des Démons, un palais qui saura servir de refuge aux nôtres qui n'avons en théorie pas de raison de nous approcher de Votre Excellence et des autres Démons Supérieurs, un château digne d'un conte de fée morbide, mi-ri-fi-que je vous dis ! Il faut qu'il soit à la fois beau et défensif, grandiose et impénétrable, je songeais à du porphyre pour l'intérieur ou quelque marbre noir, peut-être des lambris d'or de-ci de-là, des fenêtres ovales qui permettraient outre le côté ultra esthétique de voir loin, des tours très hautes avec des toits pointus en ardoise - je suis sûr qu'avec tous les ouvriers démoniaques prêts à s'y atteler le palais serait fini en quelques heures mais j'ai jugé bon de vous demander la permission pour une telle construction en premier lieu."

Asphodelle se trouva bien démuni, ne sachant trop que dire - chose exceptionnelle. Il parut pensif un instant puis sembla enfin se souvenir de l'étiquette, il bondit sur ses pieds et s'inclina jusqu'à ce que son nez touche ses genoux.

"Et puis on aimerait aller sur Assiah, aussi. Votre Excellence."

_________________
Douce langueur (libre) Ban_as10

Image par Diane Ozdamar, modification par Samara
Revenir en haut Aller en bas
 
Douce langueur (libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le guppy (poisson d'eau douce)
» motricité libre : je découvre...
» Lois, décrets, nominations: ce qui passe en douce ...
» [Libre service] Avatars
» Lily, ma douce . . .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Venetia in Tenebris :: Atziluth :: La Géhenne-
Sauter vers: