Venetia in Tenebris

Au Nom du Père, au Nom du Fils, au Nom du Vice : l'Eternel ne saurait pardonner leurs crimes.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  TopsitesTopsites  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Une nuit sur l'île

Aller en bas 
AuteurMessage
Croquemort
Croque-mort de San Michele
Croquemort

Masculin
Nombre de messages : 37
Age : 29
Race : Humain
Emploi ou fonction : Croquemort
Pouvoirs : Aucun
Date d'inscription : 04/07/2008

Carnet
Âge du Personnage: inconnu

Une nuit sur l'île Empty
MessageSujet: Une nuit sur l'île   Une nuit sur l'île Icon_minitime1Lun 28 Juil - 0:43

J’ai choisi. Des années. Seul. Vie. Mort.
Depuis combien de temps suis-je là ? Je ne sais pas. Quelle importance ? Aucune. La Vie coupe la Mort en deux partie, nous attendons tous la deuxième. Toi là, un jour tu viendras pour finir sous une croix de pierre, à coté des autres.
Je suis le croque-mort de Venise, celui qui vit au cimetière, celui qui veille sur toi la nuit quand tu dors.
Soit le bienvenu voyageur, bienvenu dans ta dernière demeure : L’Île de San Michele.

« Pourquoi tu ne viens jamais sur ma tombe ? »

Les morts ? Ils parlent ! Quelqu’un gratte cette tombe, mais qui est-ce ? Je prends ma pelle, me dirige vers la tombe, creuse.

« Pauvre fou, pourquoi ne tiens-tu pas tes promesses ? »

Le pauvre est là depuis trois siècles, que me veut il ? J’entends… Ca gratte… Je creuse et ouvre le cercueil, le cadavre se lève brutalement, décomposé.

« IGNORANT »

Je me retrouve allongé, effrayé, tétanisé. J’attrape la pelle, un geste un seul, elle frappe le cadavre en pleine tête l’allongeant de nouveau dans le cercueil et je referme la tombe dans la hâte sans faire de même avec le cercueil. Un autre se réveil, il n’est autre que l’artisan qui a commis ce meurtre au Grand Canal ; prêt à le rendormir comme l’autre, je donne un premier coup dans la terre, puis un deuxième. Non ! Pas de deuxième, sa main dépasse, m’arrachant la pelle et la faisant voltiger jusqu’à entendre un « plouf »

« Dis leur qui sont les deux victimes de cette affaire
-Je… Je vais… »

Fuir, voila ce que je vais faire, fuir pour me cacher dans ma maison et attendre le jour.

« FAUSTO !! »

Cette voix, je l’ai déjà entendu.

« Viens mon fils, tu n’es pas seul.
-Mensonge, impossible, je n’ai jamais eu de famille, laissez moi tranquille ! »

Maison. Tranquille. Ils sont loin à présent, je suis en sécurité ici. Vitre qui se brise. Appel. Je m’allonge par terre, position de l’œuf, les mains sur les oreilles.

« RETOURNEZ A VOS TOMBES »

Une odeur émane du sol, ça pue, je pars mais mon corps ne bouge pas. Bruit. Odeur. Mort.
Et puis plus rien, plus de cadavre ou d’odeur, le soleil se lève. Lumière. Silence. Vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://galerielemni.skyblog.com
Le Prophète
Personnage Non Joueur
Le Prophète

Nombre de messages : 58
Age : 2018
Date d'inscription : 12/06/2008

Carnet
Âge du Personnage: Je suis immémorial

Une nuit sur l'île Empty
MessageSujet: Re: Une nuit sur l'île   Une nuit sur l'île Icon_minitime1Ven 8 Aoû - 18:53

Une nuit sur l'île Azjq5

Un nouveau jour sur la belle Venise, un soleil qui étincèle sur l'eau miroitante, comme le reflet absurde de mille bijoux de femme dans un miroir trouble. Le ciel se pare du Feu, comme les comtesses de leur or absurde ; elles sont si laides vacillantes sur leurs talons démesurés, fardées à l'excès, serrées dans leurs corsets ridicules. Il fait froid dans l'air du matin - la rosée de l'aurore nettoie la terre de ses souillures, la vermine va dormir, elle a terminé son travail de mort, elle peut aller trouver le repos en compagnie des crânes et des cadavres rongés par les vers. Même toi jolie reine aux yeux de braise, même toi oui belle dame Nature tu pourriras dans la tombe et les vers rongeront ton corps, tu seras la plus sublime des chairs en sénescence - attends donc de voir passer les années et tu sauras combien l'humain t'est un poison, ô blanche mère. Déjà ton Créateur prévoit ta destruction et attend patiemment l'arrivée des autres Cavaliers... seule Pestilence est parmi vous mortels, pour le moment du moins ; gageons que sous peu arriveront ses frères. Elle marche, éphémère comme les papillons de nuit, blafarde et aveugle comme elle l'a toujours été - ses haillons blancs flottent au gré d'un vent léger. Elle ressemble à un sublime cadavre, et elle sourit sarcastiquement à ce croque-mort à moitié fou (ira-t-il jusqu'à croquer ces morts pour de bon, le pauvre imbécile ? succombera-t-il aux charmes lamentables d'une si piètre illusion ? déjà il se tétanise en entendant tes enfants gratter, Pestilence, regarde-le...) Sa maison est bien laide, oh comme son âme, comme lui, il est le plus souillé de tous les humains et pourtant sera le premier à connaître ta Grâce, dame blanche.

- As-tu peur du noir, Croquemort ? demande-t-elle d'une voix douce, une voix qui susurre et rassure, celle d'une mère. Elle a réussi à entrer dans la cabane - oh c'est si facile, les humains ne songent jamais à la vanité du verrou. Croient-ils réellement qu'une simple clé peut les protéger ? La clé des songes, la seule qui pourrait vous libérer n'est pas à votre portée, pas plus que ce Livre après lequel vous courrez tous comme des insectes vers une lumière. Bible Profane, Bible Chantante - vous n'êtes que des êtres avides de pouvoir, vous n'avez aucune chance de l'obtenir si vos buts sont si présomptueux, Dieu ne laisserait pas exister quelque chose qui peut laisser son pouvoir s'amenuiser vous savez. A moins peut-être qu'il n'ait envoyé ses enfants sur Terre pour vous empêcher d'y toucher, peut-être a-t-il peur ? Peur de vous, et de votre stupide ambition qui ne mènera jamais à rien tant votre existence est éphémère ? Pestilence l'ignore, elle cherche comme tous les réponses à ses questions et ceux qu'elle rabaisse avec tant d'insistance ne sont que ses frères. Elle s'agenouille à côté du croque-mort recroquevillé sur le sol de sa masure, sa longue main de cadavre caresse sa chevelure fânée.

- Ils m'ont entendue, eux, Croquemort. Tu aurais dû toi aussi me sentir approcher dans ta Folie, car les plus perspicaces sont les fous. Et puis tu côtoie toujours si bien la Mort, n'imaginais-tu pas qu'elle viendrait un jour te visiter en personne ? Ou du moins... qu'elle t'enverrait l'une de ses soeurs ? Tu entends les chants dans la ville, n'est-ce pas, tu sais que la Mort rôde plus que jamais - ils te l'ont dit, c'est la morille qui vient cueillir les vénitiens comme des coquelicots dans un champ. Ils recommencent à grouiller comme jadis mes enfants. Le Jour des Rats est venu. Dis-moi, Croquemort, toi qui connais si bien la Mort... j'ai besoin de toi... besoin de ta Folie si tu acceptes de me servir. Je pourrais t'offrir un destin différent de tous ces gens que tu enterres chaque jour... Réponds, intime Pestilence à sa nouvelle proie, un sourire sur ses lèvres soudain écarlates de sang, avides de goûter la chair des vivants qui vont bientôt connaître l'Apocalypse. Plus personne ne pourra croire que sur Venise la tranquillité a encore le droit de s'installer. Nécromanciens, sorciers, alchimistes, regardez donc le spectacle que vous offre le Premier Cavalier, regardez son pouvoir qui réveille ceux qu'elle a tués. Sortant de leur tombe, les morts se réveillent et commencent une lente marche vers la cabane, se réunissant autour de la demeure du Croque-mort qui jadis les a mis en terre. Tous les pestiférés de cette époque et des précédentes viennent s'accrocher aux fenêtres de leurs mains sales, squelettes et cadavres, certains encore presque frais et d'autres presque poussière.

- Je suis désolée de ruiner un si beau travail, rit-elle doucement en se relevant. J'ai besoin d'eux. Et de toi, l'humain désintéressé qui vit dans son propre monde sans se préoccuper des soucis du quotidien... toi l'humain qui ne vit que pour mourir, tu me seras bien utile.

_________________
Through the darkness follow me
Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit sur l'île
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» XVIIe Nuit des Architectes - Vendredi 3 Avril
» Garderie en milieu familial de nuit
» Nuit des musées 2012 à Rouen (76) le 19 Mai...!!!
» Vos conseils pour CL pour la nuit ?
» La pointe Saint Mathieu - Partie 2 et... Fin !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Venetia in Tenebris :: Venise :: L'Île Cimetière de San Michele-
Sauter vers: